Ce 27 mars, la Confédération Belge de l’industrie Laitière (CBL) a présenté le bilan des 3 premières années de la démarche de durabilité entamée par les acteurs de la filière laitière en 2014, lors d’une conférence de presse à la ferme de Warelles, impliquée dans la démarche.

Engagements tenus!

« Parmi les 8020 producteurs laitiers audités, 92% réalisent au moins une des 35 actions de durabilité du programme sectoriel » a commenté Renaat Debergh, Administrateur délégué de la CBL.
Fin 2016, en moyenne chaque exploitation réalisait 11 actions de durabilité pour 9 en 2014.
Ainsi, un producteur laitier sur quatre produit sa propre énergie renouvelable et un sur deux otpimise l’efficacité alimentaire.
Au niveau de la collecte de lait, la consommation de carburant a diminué de 9% et la quantité de lait collectée par camion a doublé.
Du côté de la transformation également, les résultats sont significatifs : la consommation d’énergie a diminué de 13% et la consommation d’eau de 7% parallèlement à une diminution des déchets de 29%.

Grâce aux mesures prises par l’ensemble des acteurs de la filière, l’empreinte carbone du lait cru a baissé de 26% ces 15 dernières années.

Une démarche collective et proactive

René Collin, Ministre wallon de l’agriculture, a insisté  sur l’importance du caractère collaboratif et proactif de la démarche initiée par l’industrie laitière et les partenaires agricoles de l’Agrofront.
« Incontestablement une des clefs majeures de son succès! »
Il a également insisté sur l’importance de poursuivre sur cette lancée et de promouvoir ces bons résultats parmi les differents acteurs de la société civile et politique, tant au niveau national qu’international.
Joseph Ponthier, Président de la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA), a abondé  dans le même  sens, après  avoir expliqué les motivations de la fédération d’agriculteurs pour s’investir dans le projet.

Un système dynamique de renforcement de la durabilité

Selon Jean-Pascal Van Ypersele, climatologue, le renforcement de la durabilité du secteur nécessite noamment de mettre l’accent sur les actions concernant l’optimalisation de l’alimentation du bétail et les consommations d’énergie via les audits énergétiques et la biomethanisation.
Mais se fixer des objectifs quantifiés pour toute mesure de développement durable est également souhaitable.
C’est d’autant plus important que le secteur laitier peut jouer un rôle important dans le cadre de la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable des Nations Unies.

Exemple de bonnes pratiques

L’ évènement s’est clôturé par une visite de la ferme de Warelles. Au cours de celle-ci, Mr Allard a présenté les diffèrentes mesures qu’il a mis en oeuvre en matière de pratiques agricoles et d’économies d’énergie afin d’augmenter la durabilité de son exploitation.

Vous êtes  impliqué dans une initiative collaborative, innovante et durable.
Vous souhaitez la faire progresser en termes de durabilité?

Participez à notre workshop du 22 mai 2018  : 

 

« Pourquoi et comment évaluer le potentiel

et les progrès de durabilité d’une initiative, d’un projet ? » 

N'hésitez pas à...

Participer aux ateliers D’Avenir pour rencontrer
d'autres acteurs et tester vos idées.

Proposer des idées d'ateliers pour débattre et construire.

Envoyer vos coordonnées
et un résumé de votre idée.

Nous faire part de vos envies de collaborations.

Prendre contact avec notre coordinatrice

Françoise BODSON - Chef de Projet Durabilité

WAGRALIM asbl  •  Pôle de compétitivité - Agro-industrie • Wallonie / Belgique
Maison de l’Industrie Technologique,
Rue Auguste Piccard,20 - 6041 Gosselies (Belgium)
+32 (0) 71 919 286
idees.davenir@wagralim.be
TVA : BE 0885.635.635

Liens utiles

Une initiative de :

Coordonnée par :

Soutenue par :

 

Pin It on Pinterest